314 Avenue de Messidor

B-1180 Uccle Bruxelles.
 

Téléphone : 02/347 51 41
 

E mail : dricot.roland@gmail.com

Soins

Stomatologie-Implantologie

Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi de 9 H 00 à 17 H 00
uniquement  sur rendez-vous​

Protocole pour placer des implants dentaires

Le Dr Dricot est médecin spécialiste en stomatologie et chirurgie maxillo-faciale. Il a plus de 20 années d'expérience en implantologie et est l'inventeur du SinusJet de Synaxial, qui est un progrès dans les greffes pour la pose d'implants à la mâchoire supérieure. Durant ses études il a fait de très importants travaux de recherche sur les cellules souches musculaires.
La pose d'impants implique de rencontrer le patient et de faire une mise au point pour établir un plan de traitement qui permette de connaître parfaitement sa situation de départ et de dresser un inventairedes possibités qui s'offrent.
1 Bilan et devis
La première consultation comprend une anamnèse complète et un examen de la sphère orofaciale afin de connaître l'état de santé du patient, et de comprendre ses requêtes. Enuite plusieurs examens complémentaires peuvent être réalisés en fonction de sa situation. Ceci comprend :
  •  Une radiographie panoramique
  •  Un ct scanner ou un cone beam 3D
  •  Des moulages de la bouche
  •  Un bilan sanguin
  •  Des clichés photographiques
  •  Des modèlisations informatiques de la situation (pas toujours)
  •  Des guides chirurgicaux (faculatatif)
 
La collection des résultats permet au praticien de dresser un bilan objectif qui peut être présenté au patient lors de sa seconde consultation.
 
 Seconde consultation.
Cette seconde prise de contact permet de faire le point et d'éclaircir les zones d'ombre qui persisteraient. Elle est essentielle, car elle aide à construire la confiance.  Si certaines situations sont simples, d'autres sont complexes et les choix peuvent être cornéliens. Ici le le rôle du praticien doté de son expérience est essentiel.
 
On peut toujours décider de ne rien faire. Mais si on veut des implants, il faut savoir que l'on ne peut jamais courir, ni brûler les étapes, ce qui requiert d'être patient avant d'être appareillé et pouvoir mordre avec ses prothèses.
Un exposé complet de la situation au patient est indispensable pour rassurer, et déterminer clairement ce que chacun doit faire et à quel moment. On s'arrêtera sur les points essentiels suivants :
 
  • Une présentation des différentes possibilités qui existent.
  • Les coûts des différentes étapes (devis)
  • En général, les interventions se font dans notre cabinet sous anesthésie
    loco-régionale, ou parfois en hôpital sous anesthésie locale ou générale
  • Le protocole et l'enchaînement de la ou des interventions
  • Le timing des interventions
  • La nécessité de reconstruire de l'os ou pas
  • Les taux de succès et les possibilités de devoir recommencer certaines étapes
  • La possibilité d'appareillement provisoire éventuelle
La tendance est d'appareiller immédiatement les implants par des prothèses définitives. Nous ne pratiquons pas ce protocole, car il peut conduire à des désillusions.
On ne peut jamais aller plus vite que la capacité de l'os à accepter et fixer les implants. Et face aux implants, l'os peut se monter aussi capricieux et imprévisible qu'une diva hystérique, et ce, quelles que soient les précautions avec lesquelles ils ont été placés.
2 Pose des implants
Nous plaçons des implants de manière routinière, ce qui rend les actes fluides, sans pertes de temps et chipotages. Cette intervention, se fait en quelques minutes. C'est l'installation des champs stériles et les précautions de stérilité qui prennent le plus temps. 
Nous évitons au maximum les interventions répétitives et privilégions les techniques mini invasives, avec placement immédiat de la vis de cicatrisation. C'est le plus sûr et le moins pénible. 
Après sa mise en place, l'implant, il est simplement vissés dans l'os, et n'a pas encore la stabilité optimale recherchée. Il faut attendre de 3 à 6 mois pour qu'il ait un degré de stabilité suffisant pour résister aux 15 tonnes par jour qu'il devra supporter pendant 30 ou 40 ans. Cette stabilité est atteinte si l'os vient se coller à la surface de l'implant correctement. C'est le phénomène d'ostéointégration. Ici la qualité du matériel est déterminante.
3 Placement des prothèses définitives fixées sur implants
C'est le moment de délivrance et de récompense pour les patients. Dès lors que les bridges ou prothèses sont fixées sur leurs implants, le patient peut immédiatement aller manger son plat favori.