314 Avenue de Messidor

B-1180 Uccle Bruxelles.
 

Téléphone : 02/347 51 41
 

E mail : dricot.roland@gmail.com

Soins

Stomatologie-Implantologie

Heures d'ouverture

Du lundi au vendredi de 9 H 00 à 17 H 00
uniquement  sur rendez-vous​

Complications et risques

Toute intervention chirurgicale, même réalisée dans des conditions idéales par un praticien expérimenté et expert comporte des risques, et peut ne pas donner les résultats escomptés. Tout acte chirurgical a un caractère aléatoire, qui peut conduire à des complications minimes voire extrêmement graves pouvant mettre la vie du patient en danger. 

 

Chaque personne est unique, comme le résultat obtenu. Le résultat obtenu chez l'un, peut être très différent chez l'autre.

 

En implantologie la principale complication rencontrée est la perte des implants.

Le tissu osseux est un tissu hautement différencié et complexe, très fragile vis-à-vis des actes et manipulations chirurgicales. L'os est un tissu capricieux, parfois imprévisible. Ceci fait que la période postopératoire immédiate et à long terme peut donner des résultats déroutants et non espérés.

La mise en place d'implants dans les zones antérieures pose généralement moins de problèmes, car l'os y est très bien vascularisé. Il n'en va pas de même pour les zones postérieures à la mâchoire inférieure. 

Perte des implants immédiate

En général elle se produit dans les 3 semaines après la pose des implants. Il faut considérer que si on n'élimine pas les patients fumeurs, ceux prenant des médicaments ou ayant des problèmes de santé même mineurs, on perd en général un implant sur sept (toutes les études scientifiques donnes en  général des résultats nettement meilleurs, mais dans la réalité, les résultats sont moins bons). C'est si on repose l'implant dans les 3 mois qu'on a plus de 90% de succès.

On perd en général les implants rapidement après leur pose, c'est ce que l'on appelle le "rejet d'implant"

Pertes d'implants différées.

Ici les causes sont multiples et complexes. Elles surviennent plusieurs mois à plusieurs années après la pose des implants. L'implant se déchausse lentement, et inexorablement. Une carence en acides gras de type omega 3 peut être la cause de cela.

Les contre-indications à la pose d'implants.

Elles sont reprises en deux catégories distinctes qui sont :

- Les contre-indications absolues

- Les contre-indications relatives

Les contre-indications absolues

Ceci signifie que le patient ne pourra pas être appareillé par des implants pour raisons médicales.  Faites confiance à votre praticien pour évaluer les risques. Les principales causes d'exclusion de l'appareillement implantaire sont : 

Les pathologies cardiaques

Toutes les anomalies des valves cardiaques, port de valves artifielles mécaniques etc.

Les maladies de décompensation cardiaque ou troubles du rythme sévères

Infarctus récent.

Les pathologies cancéreuses évolutives

Il n'est pas raisonnable d'appareiller des patients ayant un cancer évolutif ou en cours de traitement. Sauf circonstances maxillo-faciales exceptionnelles nécessitant des interventions reconstructrices. 

Les pathologies de la cicatrisation tissulaire innées ou acquises par traitements immunosuppresseurs ou autres. 

Les pathologies ou anomalies osseuses génétiques ou évolutives. 

Traitements aux Biphosphonates. 

Les traitements aux biphosphonates peuvent conduire à des complications graves, même s'ils ont été prescrits plusieurs années auparavant. Il est donc capital que le patient informe le praticien lors de la première consultation de la prise de médicaments de cette classe. Nous invitons aussi le patient à le rappeler avant tout acte dentaire ou en implantologie, car les conséquences peuvent être dramatiques. 

Un bilan du C terminal peptide permet d'évaluer la possibilité de poser ou pas des implants.